4 livres à lire cet été

mardi, juillet 14, 2015 0 3

Tous les livres lus ne font pas l’objet d’un article, pas de mots qui accrochent les miens, pas d’histoire à construire la mienne. Cependant certains d’entre eux sont des lectures récréatives de celles qu’on emmène en vacances, où indispensables, de celles qui interrogent. Voici une sélection de quatre livres dont je vous recommande vivement la lecture cet été, ou à tout autre moment de l’année.


L’Essai féministe de Benoîte Groult Ainsi soit-elle.


Ainsi soit-elle

Pour que le mot Féminisme ne soit plus un gros mot, pour s’interroger sans culpabilité sur l’inégalité des sexes, pour connaître l’histoire du nôtre. D’hier à demain, réfléchir le féminin.

 

« Deux siècles après la Déclaration des droits de l’homme, il faut encore lutter pour qu’elle s’applique à l’espère humaine tout entière. »

 


Le roman Les Suprêmes de Edward Kelsey Moore.


Les suprêmes

Distrayant, drôle, émouvant, le récit de trois amies afro-américaine d’une petite ville de l’Indiana dans la fin des années 60, mérite son succès. Sans jamais toucher l’écueil du larmoyant ou du rocambolesque, ce premier roman est une jolie peinture des relations humaines.

« Tu sais, maman, je crois que tout ressemble à un tableau. – De quoi?
– Tout. La vie. C’est comme si on ajoutait une touche jour après jour. Tu poses les couleurs les unes après les autres, en t’efforçant de faire quelque chose de joli avant qu’il n’y ait plus de place. »

 


L’Essai Peau noire, masques blancs de Frantz Fanon


peau noire masques blancs

Pour réfléchir à la construction de l’homme noir dans son rapport à la colonisation. Pour dépasser cette scission de couleur d’où naissent tous les racismes. Pour en finir avec le déterminisme d’une Histoire passée.

 

« Nous estimons qu’un individu doit tendre à assumer l’universalisme inhérent à la condition humaine. »

 


Le recueil de nouvelles L’éléphant du vizir d’Ivo Andric.


Allongés dans notre pyjama de coton rose, on écoute des histoires qu’on jurerait chuchotées par nos parents pour nous endormir. Ces nouvelles sont des contes à découvrir la Bosnie par la voix de son peuple, des mots de bouche à oreilles qui viennent aux nôtres.
l-elephant-du-vizir

 

« En BOSNIE, villes et bourgades sont pleines d’histoires. Et dans ces histoires pour la plupart imaginaires, sous le manteau d’événements incroyables et sous le masque d’appellations souvent fictives, se cache l’histoire réelle et non avouée de cette contrée, des hommes vivants et des générations éteintes. Ce sont des mensonges à l’orientale dont le proverbe turc affirme qu’ils sont ‘plus vrais que la vérité’. »

 
 
 

Et vous ? Que me conseillez-vous comme lecture estivale ?

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *