Les mots de Milan Kundera

mardi, février 10, 2015 2 3

kundera

Risibles amours se présente comme un feuilleté de petites histoires au sein desquelles se déroule un bal de duos glaçant. Des couples s’y adonnent à des jeux dangereux, souvent fatals. Comme le laisse deviner le titre, ces histoires d’amour n’en sont pas vraiment. Incapables d’insouciance, les personnages se laissent gangrener par leur désir incoercible, annihilant leur vie. Ils restent toujours deux dans leur solitude, dans l’impossibilité de s’unir, d’être légers et heureux, engoncés dans leur corps vieillissant.

 

Si l’on rit, c’est d’un rire grinçant face à ce strip-tease d’âmes en quête d’un ultime émoi érotique. On aime la plume sagace de l’auteur qui nous ouvre à la polyphonie d’égos dont le rapport avec autrui ne se fait jamais sans calcul.

 

« En effet, serai-je capable, un jour, de renoncer moi-même à ces gestes qui signifient la jeunesse. Et que pourrai-je faire d’autre, sinon me contenter de les mimer, et tenter de trouver dans ma vie raisonnable un petit enclos pour cette activité déraisonnable ? Qu’importe que tout cela soit un jeu inutile ? Qu’importe que je le sache ? Vais-je renoncer à jouer le jeu, simplement parce qu’il est vain ? »

 

Une ode non à l’amour mais à l’érotisme souvent contrarié, dont on profite, voyeurs, en croquant dans la pomme d’or de l’éternel désir.

 

2 Comments
  • Toute Ouïe
    février 11, 2015

    Kundera est un excellent auteur. J’ai hâte de le lire à nouveau avec ce livre, tiens!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *