Les mots de Michael Morpurgo

mercredi, septembre 6, 2017 0 3

 

Etre professeure de français, c’est être amenée à découvrir et redécouvrir la littérature jeunesse. Se plonger dans les livres qui nous ont nous-mêmes fait grandir, et en dénicher de nouveaux, de ceux qui ravissent les jeunes lecteurs, leur insufflent la gourmandise de lire. Michael Morpurgo est un auteur dont les élèves et les professeurs m’ont venté les mérites, et c’est en cherchant un roman d’aventure à étudier avec mes classes que je me suis naturellement tourné vers son désormais classique Le Royaume de Kensuké.

 

« J’ai disparu la veille de l’anniversaire de mes douze ans. Le 28 juillet 1988. Aujourd’hui seulement, je peux enfin raconter toute cette histoire extra-ordinaire, la véritable histoire de ma disparition. Kensuké m’avait fait promettre de ne rien dire, rien du tout, jusqu’à ce que dix ans au moins se soient écoulés. C’était presque la dernière chose qu’il m’a dite… »

 

Suspicieuse à l’idée de lire une histoire très inspirée de Vendredi ou la vie sauvage, qui ne m’avait pas offert le voyage escompté, j’ai tout de suite été séduite par l’incipit du Royaume de Kensuké, que j’ai finalement dévoré en une matinée. Trompée, j’ai éprouvée une empathie certaine pour tous les personnages, qui dans leur malheur de famille ordinaire touchée par le chômage, réalise ce rêve en voiles et proue d’un tour du monde.

 

« On ne peut pas passer la vie à espérer toujours, à attendre. Il faut vivre la vie. »

 

Le narrateur nous raconte le réalisme enchanteur d’un quotidien perdu au milieu de l’océan, et sa rencontre en dialogues de sourds et sourires, avec l’unique habitant de l’île : Kensuké. Ce huis-clos tropical entre les deux protagonistes, fera sans nul doute échos aux rêves enfouis de chaque lecteur, petit ou grand, qui saura en tirer son petit trésor de vie le temps de la lecture.

 

« Très petites tortues Micasan, mais très courageuses. Plus courageuses que moi. Elles ne savent pas ce qu’elles trouvent plus loin, mais elles avancent. Très courageuses. Peut-être elles me donnent une bonne leçon. »

 

 

Avez-vous lu d’autres romans de cet auteur ? 

Des romans d’aventure à me conseiller ?

 

Illustrations de François Place

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *