Les mots de Mme de Lafayette

dimanche, janvier 7, 2018 0 1

 

Voici la première lecture que j’ai faite dans le cadre du #ReadingClassicsChallenge2018 qui propose de découvrir ou redécouvrir un à deux auteurs classiques par mois. J’ai donc opté pour trois nouvelles de Mme de Lafayette, ayant déjà lu et étudié plusieurs fois La Princesse de Clèves.

 

« Pendant que la guerre civile déchirait la France sous le règne de Charles IX, l’amour ne laissait pas de trouver sa place parmi tant de désordres, et d’en causer beaucoup dans son empire. »
 
L’Histoire de la princesse de Montpensier et l’Histoire de la comtesse de Tende, sont deux courts textes dont la trame narrative est assez similaires. Deux jeunes filles mariées qui sont prises de passion pour un autre amant et vont se couvrir de déshonneur. L’Histoire d’Alphonse et de Bélasire extraite de son roman Zaïre nous offre cette fois une point de vue masculin puisque le narrateur nous raconte les affres de sa jalousie, qui l’amèneront lui aussi à tout perdre.

 

« Qui n’a point senti le plaisir de donner une violente passion à une personne qui n’en a jamais eu, même de médiocre peut dire qu’il ignore les véritables plaisirs de l’amour. »

 

Les textes de Mme de Lafayette plairont aux lecteurs qui aiment plonger dans une époque historique précise, car ses récits se présentent comme des petites chroniques historiques faisant interagir la société de cour du XVIème siècle. Les histoires d’amour romancées ou fabulées de ces personnalités ont toujours comme toile de fond des événements historiques avérés : ainsi L’Histoire de la princesse de Montpensier se termine le lendemain de la nuit de la Saint-Barthélemy.

 

« Ce que le hasard avait fait pour rassembler ces deux personnes lui semblait de si mauvais augure qu’il pronostiquait aisément que ce commencement de roman ne serait pas sans suite. »

 

Ces histoires plairont aussi à ceux qui aiment les passions désuètes qui s’entretiennent grâce à une correspondance secrète, les femmes qui se pâment à la moindre émotion, les duels à coup d’épée pour s’être découvert un rival, les nobles cœurs et les portes dérobées.

 

« L’amour fit en lui ce qu’il fait en tous les autres, il lui donna l’envie de parler. »

 

Ces nouvelles sont parfaites pour découvrir la plume précieuse de l’autrice. Je ne pourrais cependant que vous conseiller de leur préférer la lecture de La Princesse de Clèves dont la psychologie des personnages est beaucoup plus développée et dont le roman gagne en profondeur, le lecteur en immersion et plaisir.

 

Avez-vous déjà lu Mme de Lafayette ?

Vous êtes-vous pâmés à sa lecture ?

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *