Joséphine Baker par Catel et Boquet

dimanche, février 26, 2017 0 0

Catel & Bocquet nous offrent la vie de Joséphine Baker sur un plateau d’images et de mots, un plateau en planches de bois sous projecteurs. C’est une BD ambitieuse et conséquente, 564 pages pour raconter la vie de la reine du ragtime, ses déhanchés fruités, ses passions sulfureuses à construire son destin hors-norme, à danser du début à la fin dans la même grimace contagieuse à se rire du monde, à dévorer la vie.

 

J’ai toujours profondément admiré Joséphine Baker, son talent précurseur, ses luttes et convictions à tout déborder, son intégrité euphorique, son libéralisme sexuel, son engagement sans concession pour les autres, ses strasses et paillettes galbés, son charleston comme modèle de réussite… Elle a tout connu, tout touché mais jamais ne s’est abîmée sur les côtes d’un monde qui ne reconnaissait sa couleur que sous projecteurs. Reine d’un château d’humanité fêtarde et altruiste, dont elle détiendra toujours les clefs. Mère d’une tribu arc-en-ciel pour voir le monde en couleurs, tel qui devrait définitivement être : cosmopolite.

 

 

Il faut lire cette BD pour découvrir l’éternelle meneuse de revue et tomber sous son charme, où se conforter dans son admiration endiablée. Il faut offrir cet album magnifique, comme Les Culottées de Pénélope Bagieu, aux amoureux du monde pour conforter leur foi en sa beauté, en sa rotondité salvatrice.

On lit cette BD en écoutant Joséphine chanter, en la regardant danser avec une coupe de champagne.

 

L’avez-vous lu ? Ou d’autres albums de ces auteurs ?

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *