Les portraits de Genevieve Gaignard

jeudi, juin 8, 2017 0 3

 

Genevieve Gaignard se travestie pour illustrer son Amérique métissée, à son image d’enfant de la mixité. Elle se maquille des bouts d’identités pour un portrait d’humanité coloré. Des stéréotypes féminins pastels aux mis de côtés, des desesperate housewife aux excentriques queer, la photographe explore les territoires d’une Amérique cosmopolite ou la femme est surexposée, sexualisée, engoncée dans une ethnie ou sous une mise en plis. Avec un brio décalé elle rompt avec le convenu et le polissé.

 

« Une bonne partie de mon travail joue sur la notion du corps idéal, et essaye de défaire cette logique en utilisant le même langage de la beauté et du glamour. Les représentations figées des ethnies, du genre et de la beauté sont toutes dangereuses, et j’espère que mon travail parvient à pointer ces absurdités. »

 

Dans une société qui empêche le différent et dicte l’homogénéité, la pertinence de son travail se trouve certainement dans ce poids d’une identité à porter, dans cette solitude inhérente à chaque cliché. Chaque personnage comme un miroir de nos propres désunions.

 

 

On va déguiser nos humeurs sur son site

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *