Echo d’autrui

mercredi, juillet 4, 2018 0 2


Ce que je prends c’est ta solitude : écho de cul de bouteille partagée sur terrasse, dans l’embrassement de nos emplois du temps.
C’est ton espoir qui promet à mon illusion rabattue, ton sourire à ma bouche qui se refuse, ces promesses éculées.
Tu es gentil, dans ton impolitesse à me laisser glisser de tes doigts.
Dans ta véhémence sans ardeur et sans mensonge, qui se bombe déjà d’être deux, je me suis laissée filer.
Même sous l’apanage de tes doigts aveugles,
je ne suis pas là,
je suis à ce désir qui reviendra, sous un autre accoutrement que celui du souvenir.
Et je t’aime bien, mêlée de mon quotidien.
Et je t’aime tous, dans l’espace de mon insatisfaction.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *