Matière

dimanche, juillet 29, 2018 0 1

 

Mots en écailles à vieillir sous la pluie, délavés d’attendre.

Écorce effritée à nos regards qui s’y frottent.

Carapace craquelée en syllabes qui tombent comme les saisons qu’on tourne.

Peaux poreuses en histoires offertes aux passants.

Cacophonie atone sous le ruissellement de notre imaginaire.

Pluie d’impressions en ma langue de bois.

En petites touches.

Frappe.

 

Sober

samedi, juillet 28, 2018 0 1

 

Sur la pulsion de mon intuition,

Au rythme de ma confiance battante pour tout sourire qui s’ouvre,

A tes mots que j’entends sous le brouhahas des rumeurs passées,

Par l’indicible fureur quand tu me touches

Et cette impétuosité à t’aimer,

Cette ardeur à ne pas me tromper,

J’ai tout à te donner.

Echo d’autrui

mercredi, juillet 4, 2018 0 2


Ce que je prends c’est ta solitude : écho de cul de bouteille partagée sur terrasse, dans l’embrassement de nos emplois du temps.
C’est ton espoir qui promet à mon illusion rabattue, ton sourire à ma bouche qui se refuse, ces promesses éculées.
Tu es gentil, dans ton impolitesse à me laisser glisser de tes doigts.
Dans ta véhémence sans ardeur et sans mensonge, qui se bombe déjà d’être deux, je me suis laissée filer.
Même sous l’apanage de tes doigts aveugles,
je ne suis pas là,
je suis à ce désir qui reviendra, sous un autre accoutrement que celui du souvenir.
Et je t’aime bien, mêlée de mon quotidien.
Et je t’aime tous, dans l’espace de mon insatisfaction.