Les mots de Burroughs et Kerouac

lundi, août 17, 2015 0 1

Cela faisait longtemps que je n’avais pas déambulé dans les rues de New York avec les auteurs de la Beat Generation. Une camaraderie que j’ai renouée avec beaucoup de plaisir, me laissant de nouveau séduire par leur ivresse maussade.

burroughs et kerouac

 

Premier roman de William S. Burroughs et de Jack Kerouac, Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscinesest un récit à deux voix, un périple de comptoirs en appartements bordéliques à ne jamais embarquer pour la France. La défonce y est un réflexe pour ne rien engager, une excuse pour n’être rien qu’un appât insolent, qu’une beauté apathique s’abîmant dans un éthylisme sempiternel. Les rues de la grosse pomme sont parsemées de débris de verre. La jeunesse y est arrogante de nonchalance, inconvenante de léthargie. Les voix engourdies d’alcool débitent des inepties de petite frappe, se jouent d’une vie engluée dans le fond de leur verre.

 

« La fille assise au bureau nous a invités à signer l’une des pétitions, à propos du conflit entre les députés et les sénateurs sur une projet de loi d’après-guerre. Phillip a signé ‘Arthur Rimbaud’, moi j’ai signé ‘Paul Verlaine’. »

 

La temporalité de ce roman est plongée dans le coma, ne demeure qu’une déambulation continue sur des trottoirs cyniques, un gaspillage créatif dont le titre reflète à merveille la vision décalée du réel de ces artistes désinhibés.

 

« Le barman avait mis la radio. C’était le journal, il était question d’un incendie au cirque : ‘Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines’, a précisé le présentateur, avec l’onction réjouie qui les caractérise. »

 

Récit désastreux, porteur d’illusions d’une époque révolue, de mots saouls dont on aime l’écho anachronique, que l’on se sert page après page, jusqu’à en vider la dernière syllabe. Reste cet arrière-goût de trop peu, cette délicieuse impatience de repartir Sur la route.

burroughs kerouac

 

On déambule sur les lignes en buvant un verre de Dubonnet avec de l’eau de Seltz et le glace pilée et en écoutant The Bird.

Et vous êtes-vous familier avec les auteurs de la Beat Generation ?

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *